Premier fabricant français de solutions pour poêles et cheminées
DIXNEUF - Décorer, équiper, isoler tous les foyers

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE AU BOIS

Poêle ou cheminée… Comment choisir ? Quels sont les avantages de chaque appareil ?
Comment calculer les différentes économies possibles ? Existe-t-il des aides pour faciliter votre installation?
Quels labels vous garantissent la qualité ? Pour répondre à toutes ces questions, explorez nos rubriques.
Elles vous apportent toute la lumière pour y voir clair !

 

Le type d'essences

Nombreuses sont les essences de bois, il est important de distinguer trois grandes familles d’essences de bois selon leur densité avant de choisir son bois de chauffage :

► Les feuillus durs : chêne, hêtre, frêne, noyer, arbres fruitiers, charme, bouleau, aulne, orme, châtaignier...

► Les feuillus tendres : peuplier, saule, tremble, acacia, tilleul

► Les résineux : pin, sapin, mélèze, épicéa …

 

Les feuillus durs, des bois de chauffage à privilégier !

Les feuillus durs sont les plus adaptés au chauffage domestique car ces bois sont plus denses et dégagent de ce fait plus de chaleur. Une condition cependant : qu’ils soient bien secs !

Leurs principales caractéristiques :

  • ces bois sont plus longs à sécher que les feuillus tendres ou les résineux,
  • ils sont plus pénibles à fendre,
  • plus difficiles à enflammer, ce sont pourtant les plus énergétiques à la combustion,
  • leurs braises durent plus longtemps et rayonnent davantage,
  • leurs flammes sont plus courtes et moins flamboyantes que celles des bois tendres mais le feu dure plus longtemps.

 

Quelques exemples de feuillus durs :

  • le chêne : c’est le bois multi-usages par excellence ! il donne de bonnes braises mais une flamme moins belle. Son pouvoir calorifique est le plus élevé et sa combustion est excellente. Veillez à garantir un bon séchage du chêne afin d’éliminer le maximum de tanins qui viendraient endommager votre conduit (formation de bistre).
  • le hêtre : considéré comme le bois de chauffage idéal, au pouvoir calorifique très élevé. Il donne à la fois de belles flammes et de belles braises presque sans étincelles. L’apport énergétique / calorifique du bois de hêtre est souvent cité en référence. Son odeur est généralement très appréciée, il est notamment utilisé pour le fumage de certaines denrées alimentaires.
  • le frêne : même s’il est difficile à couper, le frêne donne la plus belle flamme. Il constitue le bois de chauffage idéal pour les cheminées car ne produit que peu d’étincelles.
  • le charme : une des essences au plus haut pouvoir calorifique ! Ce bois brûle longtemps et donne la plus belle flamme
  • le châtaignier : une exception à la règle ! Le châtaignier éclatant à la combustion, il ne fait pas partie des bois de chauffage les plus recommandés même s’il s’agit d’un feuillu dur.

 

Les feuillus tendres

Les feuillus tendres flambent bien et rapidement mais leurs braises durent peu. Ils n’ont que peu d’intérêt en tant que bois de chauffage si ce n’est leur utilisation pour le démarrage du feu.

Leur temps de séchage est plus court que les feuillus durs mais ils se dégradent plus rapidement s’ils sont stockés dans de mauvaises conditions.

 

  • Le peuplier : il produit des plaquettes de bonne qualité pour le bois-énergie. Son pouvoir calorifique est identique aux autres feuillus, par contre sa masse volumétrique est plus faible.
  • Le saule : cette essence à croissance rapide peut assurer un bon allumage du feu mais sa combustion est trop rapide.
  • Le tilleul : peu utilisée comme bois de chauffage, cette essence est réservée à la sculpture et à la pharmacopée.
  • Le bouleau : cette essence permet un allumage et une combustion rapides. Il peut donc être utilisé comme bois d’allumage, produit de belles flammes claires, légèrement bleutées et est très apprécié pour son arôme.

 

Les résineux

Les résineux ont des caractéristiques comparables à celles des bois tendres en terme de densité et de pouvoir calorifique. Ils s’enflamment rapidement du fait de leur teneur élevée en résines et sont appréciés pour leur montée rapide en température mais peuvent encrasser votre conduit (formation de bistre et de suie) et projeter hors du foyer des petites braises incandescentes, appelées escarbilles, lors de leur combustion.

  • le sapin et l’épicéa : ont un pouvoir calorifique quasi identique mais le sapin produisant moins de résines, il produit moins d’étincelles.
  • le pin et le mélèze : ces essences sont de bien meilleure qualité que le sapin ou l’épicéa mais sont moins répandus.